dimanche, 13 juin , 2021

Ces salariés qui ont décidé de changer de vie pendant la crise

Nombreux sont ceux qui souhaitent changer de vie pendant la crise. Beaucoup d'enquêtes ont vu le jour pendant la pandémie, notamment au sujet de...

Les derniers articles

Best Workplaces 2021 : ces entreprises attentives au bien-être de leurs collaborateurs

Après plus d’un an de pandémie, les visioconférences ont remplacé les réunions lambdas. Avec le télétravail, le bien être en entreprise devient une priorité. Great Place to Work a publié mercredi 14 avril 2021 son palmarès des Best Workplaces 2021. Ce classement réunit les entreprises les plus attentives à la qualité de vie au travail et au bien-être de leurs collaborateurs.

Un taux de réussite de 40% à la labellisation Best Workplaces 2021

Pour 179 entreprises candidates à la labellisation Best Workplaces 2021, 79 ont obtenu la certification. Le taux de réussite de la labellisation est de 40%. On remarque l’apparition d’une vingtaine de nouvelles entreprises. En effet Openclassroom, e.voyageurs SNCF ou Voodoo sont nouveaux dans le classement. Cependant certaines entreprises ont plus de dix ans d’ancienneté comme Leboncoin, WL Gore & Associés, Extia ou Accuracy. Parmi les entreprises ayant reçu la labellisation, des grandes entreprises tiennent le haut du classement comme Salesforce ou Octo Technology. Certains pionniers du classement ont disparu comme Décathlon, Mars France ou Valhnora. Ces grandes entreprises sont souvent plus difficiles à changer et ont tendance à intégrer plus tard les enjeux de QVT.

Une capacité à offrir aux collaborateurs une activité ayant du sens

Julien Brezun, directeur général de Great Place to Work 2021 distinguent les lauréats comme des entreprises s’adaptant. En effet, elles ont su offrir aux collaborateurs une activité ayant du sens, malgré la crise sanitaire. Les entreprises en première place du classement étaient déjà adeptes du télétravail avant le premier confinement. De ce fait, le premier confinement leur a épargné certaines problématiques techniques. Le palmarès Best Workplaces 2021 souligne trois actions principales qui ont permis de traverser la crise sans problèmes :

  • une communication renforcée avec les équipes (points d’informations quotidien et rendez-vous informel)
  • un soutien en terme de moyens pour faire son travail (budget débloqué pour installer un espace de travail convenable à son domicile)
  • une volonté d’être une entreprise citoyenne

Des exemples d’entreprises attentives au bien-être de leur collaborateur

  Certaines entreprises privilégient le bien-être au travail en mettant en place certaines dispositions. Salesforce a alloué 500 euros à chacun de ses salariés pour installer un espace de travail digne de ce nom à son domicile. De plus, l’entreprise alloue 1% de ses produits, 1% de ses profits et 1% du temps des collaborateurs qui le souhaitent à des associations caritatives. Un cabinet de conseil en développement durable, arrivé premier de sa catégorie moins de 50 salariés propose :

  • deux semaines de congé maternité supplémentaires
  • un congé de trois mois pour le second parent
  • des congés spécifiques pour les collaborateurs ayant une activité créative ou associative importante.

95% des collaborateurs des lauréats des Best Workplaces 2021 considèrent que face au Covid les mesures d’hygiène et de sécurité ont bien été respectées en entreprise. Un chiffre bien plus important que celui relatif aux actifs français : 68% des actifs français considèrent que les mesures d’hygiène et de sécurité ont bien été respectées en entreprise (selon le baromètre annuel Trust Index réalisé par Great Place to Work en janvier 2021).La confiance accordée à ses managers et collaborateurs est un fondement clé des entreprises où il fait bon de travailler.

Comment figurer dans ce classement ?

Afin d’avoir l’opportunité de figurer dans le palmarès Best Workplaces 2021, les entreprises ont dû candidater et se soumettre à un audit. Cet audit est réalisé en deux temps par l’Institut. Compté 4 000 euros hors taxes pour les moins de 50 salariés et 14 400 euros hors taxes pour les plus grosses entreprises.

Les entreprises candidates doivent transmettre un questionnaire anonyme de 64 items à leurs salariés. Pour que le sondage soit valide il doit obtenir un minimum de réponses en fonction du nombre de salariés. Par exemple pour les entreprises de plus 5 000 personnes, le sondage doit obtenir 40% de réponses. Afin de décrocher la labellisation Great Places to Work, il faut atteindre un certain seuil de réponses positives :

  • 70% pour les petites sociétés
  • 66% pour les plus sociétés plus importantes

Ce taux de réponses positives compte pour les ⅔ de la note finale. De plus, les candidats complètent un dossier sur leurs bonnes pratiques en ressources humaines, pour estimer la qualité et la diversité des pratiques managériales. Tous les résultats sont évalués par les salariés de Great Place to Work et pèsent pour le tiers de la note globale. Un comité est chargé de mener les enquêtes sur les postulants afin de vérifier leur bon respect de la charge éthique.

Latest Posts

Share via