dimanche, 24 octobre , 2021

Cuidam : lutter contre le harcèlement au travail

La start-up de la semaine est Cuidam. Marie Sallaberry, cofondatrice de Cuidam nous a accordé une interview sur sa plateforme de lutte contre le...

Les derniers articles

Bien utiliser son compte personnel de formation

Tous les salariés disposent d’un compte personnel de formation. Mais le droit à formation est ouvert aussi aux professions non salariées. Il reste que de nombreuses personnes ignorent l’existence de ce dispositif que nous vous invitons à découvrir. 

Qu’est-ce que le compte personnel de formation ?

Le compte personnel de formation ou CPF remplace le DIF. Ce dernier permettait au salariés de cumuler des heures sur un compte virtuel, puis de les transformer en journées de formation. Le CPF fonctionne un peu différemment, puisque ce ne sont plus des heures que les employés cumulent au fil de leurs journées travaillées, mais des euros. Ceux-ci sont destinés à financer tout ou partie d’une formation. Les heures acquises avant 2014 au titre d’un emploi dans le privé et avant 2016 pour un emploi public sont encore utilisables jusqu’au 30 juin 2021.

Depuis 2019, les salariés peuvent cumuler 500 Euros par année travaillée sur le compte personnel de formation, avec un plafond de 5000 Euros. Ces sommes sont mobilisables pour financer différentes formations professionnelles, en théorie choisies par le salarié. Dans la pratique, c’est un peu plus compliqué. Le plus souvent, le montant des droits se révèle insuffisant. Une partie du prix de la formation est prise en charge par l’entreprise, ce qui signifie qu’elle a un droit de regard sur les sessions auxquelles s’inscrit le salarié.

Pourquoi mobiliser son compte formation ?

Il existe plusieurs raisons de mobiliser les sommes cumulées sur un compte personnel de formation. Lorsque l’initiative est prise par le salarié lui-même, il peut être motivé par un souhait de reconversion professionnelle. Dans ce cas, il y a peu de chances que l’entreprise prenne en charge une partie du coût. Le salarié devra par ailleurs suivre la formation hors de son temps de travail. Mais il peut aussi souhaiter progresser dans sa carrière en validant des acquis de l’expérience par le biais d’un cursus professionnalisant. En d’autres termes, les intérêts du salarié et ceux de l’entreprise peuvent parfaitement se rejoindre.

De manière générale, les entreprises ont tout intérêt à ce que le personnel se forme. C’est pourquoi les services de DRH sont souvent chargés d’organiser la formation professionnelle des employés. Les sessions font généralement appel aux services d’organismes extérieurs et les modalités de formation font l’objet d’un accord d’entreprise, entre les représentants des personnels et la direction. Dans ce contexte, la pratique la plus répandue consiste à partager le coût entre l’entreprise et le salarié, avec mobilisation du compte personnel de formation. Les séminaires doivent avoir un intérêt pour l’entreprise, par exemple en formant des salariés à des pratiques innovantes nécessaires à l’évolution de l’activité.

Comment mobiliser son compte personnel de formation ?

Ainsi que nous l’avons vu, le salarié peut souhaiter utiliser ses droits à formation pour une reconversion ou une spécialisation. Mais la mobilisation du compte personnel de formation peut aussi se faire à l’initiative de l’entreprise. Dans ce deuxième cas, une partie du cursus pourra après accord de la DRH être effectué sur le temps de travail.

Un salarié qui souhaite se former peut donc tout d’abord consulter le plan de formation de son entreprise. Si le programme retenu ne correspond pas à ses souhaits, il peut décider de mobiliser ses droits à partir de son compte sur Moncompteformation.gouv.fr et choisir un cursus parmi les programmes éligibles. Il devra généralement suivre la formation durant ses congés annuels ou sous la forme de cours du soir.

Anne Spicher

Latest Posts

Share via