dimanche, 13 juin , 2021

Ces salariés qui ont décidé de changer de vie pendant la crise

Nombreux sont ceux qui souhaitent changer de vie pendant la crise. Beaucoup d'enquêtes ont vu le jour pendant la pandémie, notamment au sujet de...

Les derniers articles

Moodwork : la plateforme d’outils améliorant la qualité de vie au travail

La startup de cette semaine est Moodwork. Fondée il y a 5 ans, elle donne les outils aux collaborateurs pour améliorer leur qualité de vie au travail. Leopold Denis le co-fondateur a répondu à quelques questions à l’occasion d’une interview

Qu’est ce que Moodwork ?

Moodwork a été créé il y a 5 ans avec l’aide de chercheurs en psychologie et en sciences comportementales. Le but étant de donner à chaque salarié en entreprise, les outils pour travailler et améliorer eux-mêmes leur qualité de vie au travail. Moodwork c’est une application mobile et web où l’on peut retrouver trois types d’outils :

  • d’accompagnement par des spécialistes : en fonction des entreprises (des psychologues du travail ou des psychologues cliniciens ou des assistante sociales)
  • d’auto évaluation : pour mieux comprendre les facteurs positifs et négatifs de leur qualité de vie au travail
  • d’apprentissage : avec différents types de ressources pour leur permettre d’améliorer leur soft skills (podcasts, e-learning, conférences en ligne)

Les deux valeurs fondatrices de Moodwork

La première valeur fondatrice de Moodwork c’est la bienveillance : en interne et en externe. Le but de la société est d’accompagner le collaborateur uniquement par la bienveillance. En effet, les données des collaborateurs sont confidentielles et ne sont utilisées que pour améliorer la qualité de vie au travail. La deuxième valeur phare est le sérieux. D’une part avec l’apport de données scientifiques. Moodwork possède son propre comité scientifique qui approuve l’ensemble des solutions mises à disposition du collaborateur. Les chercheurs représentent 10% de leur capital humain. Et d’autre part le sérieux des solutions proposées. Le sujet du bien être au travail est un sujet essentiel qu’il faut prendre en compte.

équipe de Moodwork

Les membres fondateurs et l’histoire de Moodwork

Moodwork compte 4 membres fondateurs :

  • Benjamin Brion : président de la société
  • Léopold Denis : cofondateur
  • Christophe Ague : chercheur et professeur à l’EM Lyon
  • Moïra Mikolajczak : chercheuse et professeur à l’université catholique de Louve

Les fondateurs ont fait un double constat. Toutes les théories en termes de qualité de vie au travail montrent que c’est une responsabilité partagée entre l’organisation qui doit agir sur les facteurs organisationnelles et les individus qui doivent agir sur les facteurs individuels (comment communiquer avec les personnes ou comment gérer son stress). Cependant légalement, c’est l’organisation qui est responsable de la qualité de vie au travail. Mais aujourd’hui les collaborateurs ne sont pas assez outillés. De ce constat, est né l’idée d’un outil guidant les collaborateurs dans leur qualité de vie au travail.

L’histoire du nom : Moodwork

Moodwork était avant d’être une plateforme, une société. Cette dernière se nommait “Docteur Mood”. Cette application permettait d’évaluer gratuitement l’émotion que vivaient à un moment donné les individus. L’idée de “mood” a été gardée car elle représente : l’humeur mais aussi l’émotion, terme très fort dans la subjectivité de l’individu face à sa qualité de vie au travail. Work signifie travail en anglais. La plateforme Moodwork signifie l’humeur au travail, mot clé pour évaluer la qualité de vie au sein d’une entreprise.

Des clients satisfaits et des objectifs d’avenir

Il y a un an Moodwork accompagnait 17 000 salariés. Elle accompagne aujourd’hui plus de 100 000 salariés en France. La plateforme est en pleine croissance. De la PME à la grande entreprise en passant par les ETI, il existe une pluralité d’entreprises, tous secteurs confondus : ENGIE, LVMH, Johnson&Johnson, Toyota et Mars. L’innovation et certains services ont été améliorés, avec comme défis :

  • d’internationaliser la plateforme : avoir une plateforme multi langues (néerlandais, portugais, espagnole, allemande, italienne).
  • d’être plus proche du salarié et mieux l’accompagner : créer des algorithmes qui permettent d’accompagner les collaborateurs et qu’importe leur typologie de métier. Un ouvrier n’a pas les mêmes besoins qu’un personnel soignant. Il faut donc spécialiser le service.
  • d’accélérer le côté recherche : le service recherche a pour vocation de doubler. Avec pour objectif une dizaine de chercheurs dans la société d’ici 2022.

Contact

2 bis rue Vermenton 60200 COMPIÈGNE

Pour plus d’informations sur Moodwork cliquez ici.

Margaux Fusilier

Latest Posts

Share via