vendredi, 24 septembre , 2021

Cuidam : lutter contre le harcèlement au travail

La start-up de la semaine est Cuidam. Marie Sallaberry, cofondatrice de Cuidam nous a accordé une interview sur sa plateforme de lutte contre le...

Les derniers articles

Bore-out : Peut-on être épuisé de s’ennuyer ?

Apparu au milieu des années 2000, le terme de “bore-out” fait peu à peu sa place dans les problématiques des entreprises. 

Mais qu’est-ce que le bore-out ? Il instaure la notion d’ennui (“to be bored”) dans un contexte de travail qui, dans une phase extrême, peut avoir des conséquences négatives sur le bien-être des salariés.

Bien qu’il s’agisse d’une définition récente, la notion d’ennui, plus particulièrement dans le milieu professionnel, est déjà étudiée depuis plusieurs décennies. Déjà en 1993, Fischer définissait l’ennui au travail comme “un état émotionnel transitoire non plaisant durant lequel l’individu ressent une perte d’intérêt et des difficultés à se concentrer sur l’activité qui lui est demandée”.

Décryptons ensemble ce sujet encore trop méconnu ! 

Bore-out et burnout : quelles différences ?

Que l’on parle de bore-out ou de burnout, dans les deux cas, il s’agit d’une inadéquation entre les ressources de l’employé et la demande de l’entreprise. Il existe cependant plusieurs nuances !

Côté burnout, celui-ci est généralement provoqué par une charge trop importante de travail et/ou un manque de reconnaissance de la part de l’environnement professionnel.

Le bore-out lui, est une fois de plus causé majoritairement par l’ennui, bien que le manque de reconnaissance et de soutien du management puisse être un facteur aggravant. 

Cependant, le résultat est le même : les deux vont conduire à un épuisement du salarié ainsi qu’à des tensions interpersonnelles.

Il est donc important de bien comprendre et détecter la source du mal-être chez le salarié pour éviter une mauvaise interprétation. 

Quels sont les risques pour vos salariés ?

Ici encore, les conséquences et les risques pour vos salariés lors d’un bore-out sont proches de ceux du burnout. 

Ainsi, il est fréquent de retrouver :

  • Une perte de motivation,
  • Une perte de sens pour son travail, 
  • Des tensions interpersonnelles (collègues, managers, etc.) générées par une irritabilité et/ou de l’agressivité,
  • De l’anxiété et de la dépression, 
  • Une baisse de l’estime de soi lors d’une situation de bore-out de longue durée. 

Ces conséquences pour l’employé peuvent aussi se répercuter sur l’entreprise. Il n’est pas rare d’observer une baisse de la productivité, de l’engagement, mais aussi une hausse de l’absentéisme, des risques d’accidents du travail et une volonté plus forte de quitter l’entreprise.

Nos conseils pour l’éviter !

Pas d’inquiétudes ! En détectant le bore-out rapidement, de nombreuses actions au niveau de l’employeur et du salarié peuvent être mises en place pour le réduire voire même, l’éviter.

Moodwork est d’ailleurs entrain de valider un nouvel outil d’auto-diagnostic afin de s’informer sur son niveau de bore-out. Celui-ci sera disponible très prochainement sur son application. 

D’ici là, voici quelques conseils à mettre en pratique au sein de vos équipes  :

  • Interrogez les attentes et les besoins : comment imaginait-il son poste ? Quelle vision en a-t-il aujourd’hui ? Quel est son ressenti face à son niveau de charge et de complexité de travail ? Tout autant de questions utiles pour trouver ce qui peut être amélioré. 
  • Faites le point : les tâches proposées sont-elles vraiment en adéquation avec les compétences de votre salarié ? Dans le cas contraire, il est peut-être temps de revoir ensemble la fiche de poste ! Il en va de même pour la charge de travail, la question doit être posée régulièrement. 
  • Valorisez le travail : aidez vos salariés à mieux percevoir l’utilité de leurs tâches en leur faisant prendre conscience de la place qu’ils ont dans l’entreprise. 
  • Proposez-leur un accompagnement efficace :  le bore-out étant une problématique complexe, un intervenant externe (psychologue du travail ou médecine du travail) pourra leur permettre de prendre conscience de leur situation tout en agissant dessus.
  • Créez une dynamique d’action : pourquoi ne pas proposer à vos salariés la gestion de projet de manière plus autonome ? En favorisant la pro activité, il sera plus évident pour eux de demander de nouvelles tâches quand le besoin se fera ressentir. 
  • Cultivez la reconnaissance au sein de votre entreprise : cela peut passer par des ateliers de sensibilisations ou de courtes formations sur le sujet, principalement à destination des managers.
  • Ne mettez pas de côté l’évolution de carrière : si la problématique persiste même après plusieurs tentatives d’actions, le travail du salarié concerné n’est peut-être tout simplement plus ou pas en adéquation avec son poste actuel.

Moodwork

Latest Posts

Share via