mercredi, 28 juillet , 2021

Cuidam : lutter contre le harcèlement au travail

La start-up de la semaine est Cuidam. Marie Sallaberry, cofondatrice de Cuidam nous a accordé une interview sur sa plateforme de lutte contre le...

Les derniers articles

10 conseils pour favoriser la résilience

Savoir faire preuve de résilience est une habileté qui aide à se renouveler dans toutes les circonstances. Entre ceux qui cherchaient un emploi avant la crise, ceux qui l’ont perdu, ceux dont le chiffre d’affaires est au plus bas, ceux dont le métier a perdu son sens… Le moral n’est pas forcément au beau fixe, mais dans une période comme celle-ci, être résilient est un atout de taille. Voici 10 points pour favoriser la résilience, inspirés par Arnaud Collery, coach et entrepreneur aux multiples facettes. 

La résilience, c’est quoi ? 

“Rester debout, capacité d’adaptation, rebondir après une difficulté, résistance aux difficultés, capacité à aller de l’avant, à inventer, grandir tous les jours en s’appuyant sur son vécu, persévérance…. “ Si l’on interroge des inconnus sur leur définition de la résilience, chacun s’exprimera avec ses propres mots, mais dans tous les cas, on saisit une notion d’énergie toujours renouvelée. Pour Arnaud Collery, c’est simple : “C’est ce truc que tu as dans les tripes, qui fait que tu vas continuellement apprendre à rebondir.” Apprendre donc. L’apprentissage est au cœur de la capacité à rebondir et se renouveler. Mais apprendre quoi au juste ? 

10 points pour favoriser la résilience

1 – Accepter

Dans l’acceptation il y a la notion de sacrifice. “Faire un choix, c’est renoncer”, cette expression consacrée le dit avec des mots simples : se lancer dans un projet, c’est perdre quelque chose. La résilience commence par cela : accepter la situation et les sacrifices qu’il faudra faire pour se lancer dans un nouveau projet.

2 – Rassurer

Rassurer veut dire se rassurer soit même, mais aussi les gens autour de nous. Se rassurer c’est aussi se rappeler à quel point on a su être bon dans un domaine ou un autre. Se souvenir de ses réussites permet de se rassurer sur sa capacité à réussir à nouveau, même dans l’ambiance actuelle.

3 – Se fixer des objectifs

Savoir se donner des objectifs réalisables, à la hauteur de ses capacités, est au cœur de la résilience. Ces objectifs sont une façon de se donner des repères et une impulsion, mais aussi de se redonner confiance en soi. Il est important de ne pas se fixer des objectifs trop hauts, car l’échec entache la confiance. Plus on atteint d’objectifs, plus les réussites se cumulent, plus la confiance grandit. Il peut s’agir d’objectifs simples comme faire un peu de sport tous les deux jours, lire une page de livre par jour, etc. 

4- S’entourer de gens positifs. 

Cela peut paraître cliché, mais la négativité et le sarcasme sont vraiment contagieux. Cela dit, les attitudes inverses le sont aussi. S’entourer de personnes positives et bienveillantes permet de créer un climat sécuritaire dans lequel il est possible de s’épanouir en se sentant soutenu. Il ne s’agit pas non plus de s’entourer de personnes qui chantent nos louanges et nous encouragent même dans nos travers, mais plutôt de ceux qui ne portent pas de jugements négatifs, savent être constructifs dans leurs propos et soutiennent la volonté de créer quelque chose. 

5. Être spirituel

Parfois, faire confiance en quelque chose qui nous dépasse est la clé pour traverser les épreuves. En temps de guerre, cette attitude a permis à des soldats de survivre alors que tout autour d’eux les incitait à renoncer à la vie. Dans des conditions extrêmes de torture et de mort, croire avec un optimisme inébranlable que tout irait mieux les a sauvés. Dans la vie de tous les jours, cette foi, qu’elle soit religieuse ou non, donne une force supplémentaire pour encaisser les épreuves et faire preuve de combativité. 

6 – La gratitude

Savoir reconnaître les choses pour lesquelles nous sommes chanceux et faire preuve de gratitude envers ceux qui apportent du positif est une clé de la résilience. Remercier des collègues qui donnent un coup de main, une personne qui nous a été d’une grande aide même il y a des années… Mais aussi remercier la vie d’être en bonne santé, par exemple, permet de rester dans cette énergie positive. 

7 – Être artistique

Nous sommes tous des créatifs, chacun a sa façon. Que ce soit le dessin, le théâtre, l’écriture, etc. La créativité commune à tous les enfants ne se perd pas à l’âge adulte. Au pire, elle s’oublie. Nourrir sa créativité est un facteur qui favorise la résilience, elle permet de s’exercer régulièrement à imaginer de nouvelles idées et à comprendre que si les frontières à la créativité n’existent pas, il en est de même pour les projets de vie. Pratiquer une activité créative même 30 minutes de façon régulière est un bon départ. 

8 – Rire

Ce n’est pas nouveau, on sait que le rire est thérapeutique. Dans des situations d’épreuve, il permet de surmonter des instants difficiles et de relâcher la pression. Dans les milieux hospitaliers par exemple, où la mort, la maladie et l’urgence créent régulièrement des situations difficiles pour le personnel soignant, l’humour est une façon naturelle de faire sortir des émotions pour continuer à avancer. On a pu le voir avec les vidéos postées par les personnels de service de réanimation durant cette pandémie. 

9 – Pardonner

Pardonner au monde, pardonner aux gens qui nous ont fait mal… C’est aussi un grand principe de la résilience.  Bien entendu, pardonner ne veut pas dire oublier, mais ce geste permet de se défaire d’un statut de victime, de la colère et de reprendre le contrôle dans la situation.  Dans l’action de pardonner, il ne faut pas oublier de se pardonner soi-même, car la culpabilité est un frein dans toutes les circonstances. 

10 – Enclencher une volonté 

Il n’y a pas de résilience s’il n’y a pas de passage à l’action. Une fois un nouveau sens trouvé, un nouveau projet imaginé, il faut se mettre au travail, car c’est bien connu, les choses n’arrivent pas seules. Le travail fait progresser et nourrit la confiance, c’est un cercle vertueux. Se lancer dans une nouvelle entreprise, qu’il s’agisse d’un nouveau travail, un projet créatif, entrepreneurial, déménager dans une autre ville ou un autre pays, implique un passage à l’action, de l ‘apprentissage et du travail.

Mélanie Le Guen

Latest Posts

Share via