vendredi, 24 septembre , 2021

Cuidam : lutter contre le harcèlement au travail

La start-up de la semaine est Cuidam. Marie Sallaberry, cofondatrice de Cuidam nous a accordé une interview sur sa plateforme de lutte contre le...

Les derniers articles

Pourquoi s’interdire de ramener du travail à la maison

Des derniers coups de fil à passer ou un dossier à terminer, les raisons sont nombreuses lorsqu’il s’agit de ramener du travail à la maison. Pourtant, déplacer son bureau à la maison le soir venu ou faire déborder le télétravail sur les moments de vie privée peut vite pourrir la vie personnelle, familiale et conjugale. 

Ramener du travail à la maison nuit à la santé des salariés

S’isoler dans la cuisine pour répondre à ses mails, transformer le salon en bureau en dehors de heures de travail, fuir les reproches parce qu’on “veille” jusqu’à minuit dans le lit,… ramener du travail à la maison déséquilibre le quotidien du salarié comme celui de ses proches. C’est ce qui est arrivé il y a moins d’un an à Jade, 26 ans et journaliste en presse écrite. “Je travaillais déjà de 8 heures à 18 heures, sans pause le midi. Parfois beaucoup plus. Mais je n’avais pas le temps de tout finir en une seule journée.” Alors une fois rentrée le soir, elle grignote un petit quelque chose et continue d’envoyer des mails, d’écrire des articles ou de rechercher des sujets. Sauf que voilà, la fatigue et le stress prennent le dessus. Son sourire s’efface et son conjoint craque en même temps qu’elle. 

Les conséquences psychologiques et physiologiques d’un trop plein de travail, mais surtout d’un manque de détachement à celui-ci, peuvent être graves : dépression, troubles du sommeil, ulcères, maladie cardiovasculaires,… Pourtant, nombreux sont les français à ramener du travail à la maison. En 2019, 23% des salariés et 38% des cadres déclaraient continuer de travailler à la maison après une journée de boulot. 

Astuces pour se déconnecter de son travail à la maison 

Distinguer les moments professionnels des moments personnels est primordial pour le bien-être des salariés comme pour celui de leurs proches. Alors pour éviter de ramener du travail à la maison et déconnecter au mieux lorsque la journée est terminée, quelques astuces sont à suivre. 

On s’organise mieux lorsque l’on est au travail, ou au moins d’une manière différente. On s’impose des tâches précises et on essaie de les respecter au maximum. Et ce tout en gérant de main de maître les petits imprévus. 

Et si l’on n’a pas terminé le travail que l’on avait à faire ? C’est simplement qu’une seule journée ne suffisait pas pour faire cela. Alors on se dit stop, à nous-même comme à notre supérieur, et on relativise : ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait demain. Alors non, on ne ramène pas de travail à la maison ce soir. 

Une fois rentré, on désactive son téléphone et sa boîte mail professionnelle. On ferme les appareils électroniques et on se prend une vraie pause, pour se retrouver avec soi-même ou avec ses proches. Boire un thé, lire un chapitre du livre que l’on vient d’entamer, méditer, … à chacun sa formule. 

Arrêter de ramener du travail à la maison ne doit pas être une excuse pour passer ses nuits au bureau. Depuis 2017, le droit à la déconnexion est là pour assurer la qualité de vie des salariés, au travail et une fois chez eux. Aucun patron n’est en droit d’obliger un salarié à continuer de travailler de son canapé. Alors on se fait du bien, et on s’interdit de ramener du travail à la maison.

Margot Pyckaert 

Latest Posts

Share via