samedi, 17 avril , 2021

Au moins 1 jour de télétravail semaine pour conjuguer performance et qvt

D’après un sondage réalisé par Génie des Lieux, 75% des Français souhaiteraient fonctionner avec un jour de télétravail par semaine au minimum. Ce cabinet...

Les derniers articles

La question Poppins : avez-vous peur d’un reconfinement ?

Depuis plusieurs semaines déjà, les français flairent un reconfinement national. Après un confinement du 17 mars au 11 mai, puis du 30 octobre au 15 décembre dernier, près de 64% de la population semble aujourd’hui prête à recommencer. Malgré tout, les français restent nombreux à souhaiter un reconfinement “allégé”. Alors au fond d’eux, ont-ils finalement peur d’être à nouveau confinés ? 

Télétravail : les français en ont marre de bosser chez eux

Grégoire est auditeur financier en région parisienne. Et si un reconfinement ne lui fait pas totalement peur, le salarié garde tout de même une certaine appréhension face à cette solution. “Un reconfinement retarderait inévitablement un retour à la vie normale que l’on espérait déjà possible”, confie-il. Et par “retour à la vie normale”, Grégoire entend “retour du travail en présentiel”. Parce qu’il le sait, si un reconfinement est imposé, le télétravail total continuera à l’être aussi. Et c’est peut-être ça le plus dur selon lui. “Je vis dans un petit appartement parisien, alors forcément, la sensation d’emprisonnement impacte grandement sur la motivation à travailler. Et puis, malgré les solutions de qualité que l’entreprise nous propose, le manque de contact avec les collègues reste vraiment problématique.” La fin de cette crise sanitaire et le retour au bureau, Grégoire en rêve. Et il l’avoue, face au “ manque de visibilité sur la fin de cette situation inédite, les mesures du gouvernement sont plus difficiles à accepter.” 

reconfinement virus confiné

Les français plus favorables au reconfinement plutôt qu’au couvre-feu

Valentine, elle, s’est faite à l’idée. Si la chargée d’étude dans le domaine de la sécurité et du RH avait peur d’un reconfinement il y a encore quelques semaines, aujourd’hui, elle en voit les côtés positifs. “Le couvre-feu handicape déjà mon quotidien, et un reconfinement ne serait pas pire. Cela serait peut-être même mieux d’ailleurs, puisque je pourrai faire mon heure de sortie après le travail, au-delà de 18 heures.” Prendre l’air, faire une séance de jogging ou aller faire ses courses après sa journée de travail, Valentine ne demande que ça. Mais entre ses horaires de boulot et le couvre-feu, c’est aujourd’hui mission impossible. “Je n’ai pas peur d’un reconfinement, ni d’un autre encore, mais je crains que la suppression de toutes les activités et sorties en dehors du travail dure encore très longtemps.” Et ces petits moments de pause, pour Valentine, sont plus qu’essentiels. “On a besoin de ces choses-là, pour notre moral mais aussi pour se créer des souvenirs.” Pour la jeune femme comme pour 75% des français, un reconfinement national semble inévitable. Pourvu qu’il soit efficace et libérateur… 

Les français ont en majorité accepté l’idée que la crise sanitaire serait encore importante et longue. Si la plupart d’entre eux acceptent sans trop rechigner l’idée d’un reconfinement national, c’est avec l’espoir que tout cela ne soit bientôt plus qu’un mauvais souvenir. 

Margot Pyckaert

Latest Posts

Share via