dimanche, 13 juin , 2021

Ces salariés qui ont décidé de changer de vie pendant la crise

Nombreux sont ceux qui souhaitent changer de vie pendant la crise. Beaucoup d'enquêtes ont vu le jour pendant la pandémie, notamment au sujet de...

Les derniers articles

Santé mentale : comment ne pas la sacrifier durant la pandémie

Entre les confinements, le télétravail, le couvre-feu et la fermeture des lieux publics, les français ont bien du mal à garder la tête hors de l’eau. Le stress augmente et la fatigue devient quotidienne. Pourtant, prendre soin de sa santé mentale est primordial. Méditation ? Thérapeute ? Activité sportive ? On vous glisse les clefs pour garder le moral en pleine pandémie.  

La santé psychologique des salariés au plus bas

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, le moral des français ne cesse de chuter. Cela fait plus d’un an maintenant que la population est soumise à une pression constante et qu’elle fait face à des événements inédits. Ce quotidien, qui est presque devenu banal, n’a pourtant rien de normal. En octobre 2020, un sondage du Comité international de la Croix-Rouge assure qu’une personne sur deux dans le monde a vu sa santé mentale altérée au cours de ces derniers mois. En France, pas moins de 61% de la population avoue que la pandémie aura eu des conséquences négatives sur sa vie. 

Pourtant, face à cette grande détresse, l’accès aux soins psychiques est loin d’être en hausse. Au contraire, même. Selon une enquête menée par l’Organisation mondiale de la santé, 93% des pays du monde déclarent connaître des perturbations -voire des interruptions- de leurs services de santé mentale. “La COVID-19 a entraîné une interruption des services essentiels de santé mentale dans le monde au moment même où ils sont le plus nécessaires”, a déclaré le docteur Tedros, directeur général de l’OMS. 

Les français semblent néanmoins conscients de l’importance de leur santé mentale. Selon une enquête Santé Publique France, 68% d’entre eux comptent bien agir pour la maintenir ou l’améliorer. Bonne nouvelle, les pistes à explorer pour cela sont nombreuses. 

L’importance de se créer une routine et de structurer son temps

Depuis plusieurs mois, les sorties au restaurant, au bar, au cinéma ou au musée ne sont plus qu’un lointain souvenir. La pause sportive en club ou à la salle n’existe plus. Avec le télétravail, les trajets entre le domicile et le bureau sont également supprimés. Résultat : les français se retrouvent pour la plupart submergés de temps libre. Pour affronter cela de la meilleure des manières, il est judicieux de structurer son temps. En somme, de se créer une routine. Hors de question de rester assis et d’attendre que le temps passe. Ni de se rajouter 2 heures en plus de travail par jour. 

On se fixe une heure pour dormir, pour manger et un cadre de travail pour travailler. Et dans notre nouvel emploi du temps, on remplace nos anciennes sorties par de nouvelles activités : une séance de sport à domicile, du bricolage, du jardinage, un moment détente, un apéro-zoom, … Bref, on se tient occupé et on profite du moment présent. 

Le soutien et l’interaction : primordial pour la santé mentale

“L’homme est un être sociable; la nature l’a fait pour vivre avec ses semblables”, disait Aristote. Et il n’avait pas tort. L’isolement est sans doute la plus grande cause de l’altération de la santé mentale. Alors pour survivre psychologiquement à la pandémie du coronavirus, il est essentiel de se gaver au maximum d’interactions sociales dès lors que cela est possible. Se retrouver à vivre avec un conjoint, des parents, des frères et sœurs ou même des amis peut être une occasion parfaite pour (re)créer des liens. Si ces interactions ne peuvent pas avoir lieu en face à face, il est tout à fait possible de les avoir par téléphone ou en visio-conférence. Appeler ses grands-parents durant quelques minutes, suivre un webinaire en ligne ou partager un repas avec un ami sur zoom peut faire le plus grand bien. 

Et parce que tout le monde n’a pas la chance d’avoir une oreille attentive à qui se confier ou simplement parler, une ligne d’écoute psychologique a été ouverte pour tous en mars dernier. Par chat ou par consultation vidéo, des psychologues sont joignables gratuitement de 8 heures à 22 heures. Pour cela, il suffit de composer le 09 74 191 800. 

Les clefs pour prendre soin de sa santé mentale sont nombreuses. Et ce même en pleine pandémie. Le tout ? Se poser, prendre du recul, et s’organiser. Être en partie confiné, c’est aussi le moyen de se retrouver, de se remettre au chant ou à la peinture, d’écrire un livre, d’arrêter de fumer, ou de se lancer dans les travaux de sa maison… En bref, de vivre. 

Margot Pyckaert 

Latest Posts

Share via